Développement VS Valorisation

les blabla du comptoir

Développement VS valorisation

Aujourd’hui, nous vous proposons un versus de “termes” concernant le développement local et touristique : Développement vs Valorisation.

Il est vrai que lorsque l’on étudie le « développement », on nous parle très souvent d’outils de développement et d’outils de promotion/valorisation… mais il est difficile de cerner la différence entre les deux termes.

C’est un peu la même situation lorsque l’on nous parle dans l’alimentaire des « produits du terroir » et des « produits locaux. » Je suis presque certaine que ça ne vous évoque pas une grande différence quand vous en entendez parler… et bien, c’est la même chose concernant les outils.

Développement… Valorisation ? C’est pareil non ?

ET BIEN NON ! ICI

LES Définitions (LAROUSSE) 

  • Le développement : Action de développer, de donner toute son étendue à quelque chose. Progrès, en extension ou en qualité. Nous comprenons donc que l’enjeu du développement, c’est : partir d’un point A, pour arriver à un point B en ayant évolué positivement.
  • La valorisation : Action de donner de la valeur ou plus de valeur à quelque chose ou à quelqu’un.

Vous remarquerez donc qu’il est difficile de discerner la différence entre ces deux termes. De ce fait, nous allons les confronter grâce à un exemple.

Pour ce faire, je vous invite à découvrir un outil que nous avons développé à la Cité du Goût et des Saveurs de l’Ariège, lorsque je travaillais à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Ariège. 

En-Ariège-Communication-Marketing-Comptoir-Tourisme

OUTIL DE VALORISATION DU PATRIMOINE ALIMENTAIRE 

LE LIVRE DE RECETTE : “Savourez, Cuisinez l’Ariège”

BAM ! Un livre de recettes format chevalet contenant 45 recettes ariégeoises traditionnelles et innovantes, des photos de recettes et de produits, 10 apports historiques et 14 tutoriels en vidéo sur YouTube.

L’objectif de ce livre était de permettre aux locaux et aux touristes de retrouver leur patrimoine culinaire ancestral. Pour cela, nous avons sillonné l’Ariège pour recueillir les anciennes recettes, les techniques et savoir-faire d’antan. Mais ce n’est pas tout, nous souhaitions aussi y ajouter un côté moderne. Car de nos jours, on ne prend plus le temps de fabriquer sa croustade ou encore de faire cuire son Azinat en dehors des grands repas de famille. Et c’est normal, nos modes de vie ont changé. De ce fait, nous nous sommes posé la question suivante : Comment a évolué le patrimoine culinaire ? Simple, on était déjà sur la route, donc nous avons décidé de faire escale chez les meilleurs restaurateurs du département.

Et quelle bonne idée ! Tout ces trésors culinaires ont évolué. De ce fait, nous avons mêlé l’ancien et le contemporain pour en faire un livre qui s’adresse à tout le monde. C’est un pari réussi ! 

Ce livre est un outil de valorisation du patrimoine culinaire de l’Ariège. Donc logiquement, il a simplement été créé pour mettre en valeur le patrimoine culinaire Ariégeois. (Qui en avait bien besoin d’ailleurs !)

=  Un outil de valorisation qui, comme la définition l’indique, donnera de la valeur au patrimoine culinaire de l’Ariège.

GRAND BIEN LUI FASSE AU PATRIMOINE ! NOUS CONTACTER

et POURQUOI PAS UN OUTIL DE DéVELOPPEMENT ?

Bien sûr, nous avons tous cette question qui nous brûle la langue. À l’avoir fait ce livre, autant qu’il serve un peu plus qu’à faire joli ! 

Alors comment en faire un outil de développement ?

Nous avons dit au-dessus que le développement est une évolution positive. Donc comment faire pour faire évoluer la situation du patrimoine alimentaire ?

Voici mon essai de réponse :

1 – On valorise le patrimoine grâce à un moyen, un outil. Dans notre exemple, nous avons façonné un livre qui met le patrimoine en valeur sous plusieurs formes et grâce à plusieurs vecteurs de communication (papier et digital). On effectue donc la promotion du produit. Il faut faire savoir et faire connaître ! Surtout avec l’importance des Technologies de l’Information et de la Communication qui ont pris leur envol depuis les quinze dernières années. D’où les tutoriels vidéos des recettes du livre !! 

2 – On le met dans les mains de chacun et on investit TOUS les acteurs concernés autour du livre. On crée une dynamique d’acteurs. On arrête de se refermer sur soi et son propre travail et on va voir les collègues autour pour leur parler de l’initiative. Que ce soient les particuliers, les entreprises, les collectivités territoriales, les associations, les syndicats… Tout le monde joue le jeu pour valoriser le patrimoine. Car mine de rien, le patrimoine, c’est l’affaire de tous !

4 – On identifie les secteurs influencés par la diffusion de l’information et la manière dont les gens s’approprient l’outil. S’il y a d’autres projets qui naissent autour de cet outil, BINGO ! 

Il est aussi possible d’identifier plusieurs questions qui vont répondre à différents indicateurs (culturels, économiques, sociaux, environnementaux) et voir comment la promotion de l’outil peut y répondre. S’il y a des évolutions positives, des situations qui ont évoluées dans le bon sens, Félicitations, vous êtes un acteur du développement.

C’est là que je veux vraiment vous faire toucher du doigt le « développement » et ses caractéristiques. La valorisation, c’est bien et c’est important, mais ça reviendrait à faire un livre de son côté et à le laisser dans son placard sans rien en faire. Alors que l’enjeu se trouve dans l’évolution du patrimoine culinaire Ariégeois dans la vie de TOUS et de tous les jours.

Il existe un grand nombre d’outils et de projets de valorisation qui ont été mené en France sur la thématique de la valorisation du patrimoine alimentaire, seulement ils n’ont pas tous relevé le défi du développement. Certains n’ont pas été assez promu, d’autres nous pas eu l’impulsion suffisante pour réussir… Il y a autant de réponse possible que d’indicateur.

Enfin, dans la bataille « Développement » vs « Valorisation », si tant est qu’il faille vraiment les confronter, y a pas à dire c’est le développement qui gagne et haut la main ! Alors Développez chers amis, développez !

Audrey Boniface 

Le Développement – le 1er DE NOS objectifs

N’oubliez jamais l’importance de bien identifier vos objectifs de développement pour assurer une bonne réussite de projet. Communiquer pour communiquer n’apporte rien. Produire pour produire non plus. Nous sommes au coeur des enjeux environnementaux et de l’évolution des comportements de consommations aujourd’hui. Nous, experts, n’avons plus le droit de laisser tous ces indicateurs de côté. 

En-Ariège-Communication-Marketing-Comptoir-Tourisme
En-Ariège-Communication-Marketing-Comptoir-Tourisme